Ingrid Caven
zitat

Fassbinder

“Mais qui c'était ce garçon en blouson de cuir seul, silencieux dans un coin, refermé sur lui-même, recroquevillé, tête dans les épaules, de dos, face au mur, près du comptoir à la buvette du pauvre petit théâtre de fortune qui faisait aussi souvent cinéma? Il semblait capter de tout son corps ce qui était autour de lui, même derrière lui, perméable à tout. Animal! Et de façon démonstrative: on le sentait, l'entendait écouter, on aurait dit qu'il observait avec les oreilles, écoutait avec les épaules ... oui, de tout son corps, de la tête aux pieds. ‘J'étais intriguée, même de dos il avait l'air de m'épier, mutique, ne perdait pas un seul de mes gestes.'
C'est un type il dit qu'il veut faire des films ...”*

*Jean-Jacques Schuhl, “Ingrid Caven”, Gallimard


Weiter